À l’hôpital Émile Durkheim, le père Noël est déjà passé !

C’est un peu Noël avant l’heure au centre hospitalier d’Épinal. Nicolas, le coiffeur de la rue du Boudiou, a déposé ce lundi  une partie des cadeaux collectés dans son salon au service pédiatrie de l’hôpital. Ils seront distribués aux enfants hospitalisés le soir du réveillon.

Nicolas Briot, coiffeur à Epinal, a remis de nombreux jouets offert par de généreux donateurs au service pédiatrie de l’hôpital d’Epinal.  Photo VM /Jean-Charles OLE

Début décembre, nous vous relations dans nos colonnes la collecte de jouets organisée par Nicolas Briot dans son salon de coiffure de la rue du Boudiou. « Depuis la parution de l’article, les gens m’arrêtent dans la rue et viennent au salon apporter des cadeaux », explique l’homme de 46 ans.

Apporter un peu de bonheur

L’idée a fleuri dans sa tête alors qu’il était lui-même hospitalisé durant 5 mois à l’hôpital Brabois de Nancy. L’homme au grand cœur a eu envie d’apporter un peu de bonheur aux enfants hospitalisés, notamment ceux placés, comme lui, en chambre stérile. De retour dans son salon de coiffure, il a donc organisé une grande collecte de cadeaux. Pour l’aider, il a pu compter sur son amie Pascale et son fils Jode, 14 ans, pour notamment partager l’information via Facebook et des affichettes placées chez les différents commerçants du quartier, mais aussi sur le marché de Saint-Nicolas.

Près de 200 paquets

Le succès est immédiat. Au total, ce sont près de 200 paquets qu’il a collectés et qu’il redistribue. Le Spinalien d’origine a donc décidé d’en faire profiter également les enfants du Centre hospitalier Émile Durkheim d’Épinal. Ce lundi, il a donc déposé une cinquantaine de paquets au service qui se chargera de les distribuer le soir de Noël. Les paquets restants iront au Noël solidaire qui aura lieu à l’espace Cours.

Créer des liens

« Les cadeaux permettent de remonter le moral des enfants, mais aussi pour l’équipe soignante de créer des liens avec les enfants et faire diminuer le stress », explique Dany Dufour, cadre du service pédiatrie de l’hôpital. Mais tous les jouets ne seront pas distribués lors du réveillon. Les autres paquets seront conservés et distribués tout au long de l’année, pour les anniversaires ou lors de cas exceptionnels, « lorsque l’équipe en sentira le besoin ». D’autres associations ont aussi pensé aux enfants et organisés des collectes, comme les scouts ou les étudiants en médecine. Pour Nicolas, l’expérience sera unique : « Je le fais cette année, mais je ne souhaite pas continuer les années suivantes », explique l’homme qui a déjà « d’autres projets en tête ».

Emile KEMMEL
Publié dans Vosges Matin le 17 décembre 2019

Laisser un commentaire