Après la pluie, les forains espèrent le beau temps

Inaugurée samedi dernier sous un grand soleil, la 178e édition de la traditionnelle fête foraine de la Saint-Maurice a plutôt mal démarré, météo oblige. Mais les forains ne perdent pas espoir pour les deux semaines de fête restant. Petit tour d’horizon.

Dans la chenille de l’« Himalaya », petits et grands font le plein de sensations fortes.  Photo VM /Jean-Charles OLE

« Allez, allez, pas de perdant, tout le monde gagne ! » s’exclame une des foraines derrière son stand de ficelles remplit de peluches en tout genre. Si la fête avait bien commencé avec un week-end inaugural sous le soleil, ce n’était pas le cas de la semaine, avec des averses quasiment tous les jours. Mais ce samedi, ils étaient nombreux à se déplacer en famille, en couple ou entre amis pour profiter des attractions malgré le ciel menaçant. « On espère que ce week-end sera aussi beau que la semaine dernière » souhaite David Dupont, gérant du manège « L’Himalaya ». Son manège est une véritable institution : construit en 1947 à partir de matériel de guerre de la Seconde Guerre mondiale, et depuis, il n’a pas cessé d’évoluer. David Dupont est son propriétaire depuis 2004, il fait partie de la troisième génération de la famille à gérer la chenille.

De nouvelles attractions

Parmi les 109 attractions qui se sont installées sur la parking du Petit Champs-de-Mars, à proximité du parc du Cours, quelques nouvelles têtes ont fait leur apparition, quitte à rencontrer certains doublons – on ne compte plus le nombre de pêche aux canards ou de jeux de pousse-pièces. On note par exemple l’apparition de deux nouveaux palais des rires, avec leur roue de hamster géante et leurs escaliers décalés. Autre nouveauté de cette 178e édition, le parajump, une attraction de chaises volantes grâce à un mat tournant. Mais la vraie nouveauté est l’apparition d’une attraction de réalité virtuelle.

Des journées promo

Pour attirer plus de monde, des journées « promo » sont prévues. À vos agendas, ce sera les 2, 8 et 9 octobre. Une bonne raison pour faire deux fois plus de d’attractions ! Et pour clôturer cette édition, un feu d’artifice sera tiré depuis le pont Patch le samedi 12 octobre à 22 heures. Une belle manière de finir la fête, avant de remballer le matériel dans les camions, en attendant l’année prochaine.

Emile KEMMEL

Quand la technologie rejoint la partie

La semi-remorque attire l’œil des curieux : huit coquilles blanches et rouges sont alignées. À la caisse, la foraine explique : « C’est tout nouveau, l’attraction a tout juste un an. C’est de la réalité virtuelle ». Avec le photographe, on se laisse tenter. « Vous avez le choix entre neuf films. Le premier est génial ! » nous conseille-t-elle. Installés dans la coquille, on nous pose le casque sur les yeux. On ne voit plus rien du monde extérieur. Nous sommes sur un balancier de fête foraine. Ça commence, le siège se met à bouger. La sensation de balancier est là. Pour simuler la prise de vitesse, de l’air est envoyé dans la figure et dans les jambes. Tournez votre tête, vous verrez votre voisine. Malgré le graphiste quelque peu simpliste, on s’y croit. Le manège s’arrête, on peut retirer le casque. Retour à la vie réelle.

E.K.
Publié dans Vosges Matin le 29 septembre 2019

Laisser un commentaire