Fabrice Hennebo, prof tout terrain

Fabrice Hennebo est un professeur d’anglais pas comme les autres. Passionné de voyages, le Messin profite des vacances scolaires pour voyager et écrire. Cet été, il s’est replongé dans son voyage en Namibie réalisé en 2007 pour en rédiger le carnet de voyage.

Fabrice Hennebo devant le 4×4 avec lequel il a traversé le désert namibien. Photo DR/Fabrice HENNEBO

Avec quarante ans de voyages à son actif, Fabrice Hennebo a visité de nombreux pays aux quatre coins de la planète comme le Bangladesh, la Nouvelle-Zélande ou l’Argentine. Mais son voyage le plus marquant reste celui qu’il a effectué en 2007 avec un ami en Namibie. Douze ans après, il raconte dans un livre ce périple de vingt et un jours dans le désert. Pour se rafraîchir la mémoire, il a ressorti son carnet de notes, dans lequel il a absolument tout consigné au jour le jour, et ses photos, prises à l’époque avec un appareil argentique.

Du courage ?

« Non, dans la vie je suis plutôt quelqu’un d’assez méfiant. Avant de partir, je lis beaucoup de guides et j’emporte des réserves d’eau et d’essence. » Pourtant, l’homme raconte avoir frôlé la mort à plusieurs reprises, notamment à cause de la déshydratation. « On a aussi croisé un mamba, réputé comme étant le serpent le plus dangereux du monde », se souvient l’aventurier. « Même les gardes du parc national n’en avaient jamais vu ! », s’étonne-t-il. Pour dormir dans le désert, il disposait d’un simple 4×4 surmonté d’une tente, pour échapper aux animaux sauvages.

Déjà son 3e livre

À 52 ans, celui qui est aussi professeur d’anglais à Metz n’en est pas à son coup d’essai. Il a déjà publié deux autres ouvrages, dont un sur le thème du voyage puisqu’il y partage des anecdotes amusantes vécues dans les transports aériens : bagages perdus, vols retardés… Avant la rentrée, il se dépêche de rédiger les dernières pages de son livre qu’il auto-éditera sur Amazon, s’il ne trouve pas d’autre éditeur.

Emile KEMMEL
Publié dans Le Républicain Lorrain le 23 août 2019
Le Républicain Lorrain (édition de Metz-Orne) – 23/08/2019

Laisser un commentaire