La culture, sujet numéro 1 chez les candidats messins

A la veille du grand débat télévisé organisé par France 3, les dix candidats à la mairie de Metz étaient invités à participer à un débat sur le thème de la culture, ce mardi 3 mars, à l’Arsenal de Metz. Chacun a pu présenter son programme.

Les candidats à la mairie de Metz ou leurs représentants ont débattu de la culture, à l’Arsenal.  Photo RL /Maury GOLINI

Tous les candidats s’accordent à le dire, la culture jouera un rôle important dans leur éventuel mandat de maire : un moyen de renforcer le vivre ensemble pour certains, un moyen de faire vivre l’économie et de faire rayonner la ville pour d’autres.

Invités par différents acteurs de la culture à Metz, ils étaient sept candidats à présenter leur politique culturelle pour Metz. Quatre têtes de liste, Béatrice Agamenonne, Xavier Bouvet, Emmanuel Lebeau et Thomas Scuderi, avaient elles-mêmes fait le déplacement. Les listes de Richard Lioger, François Grosdidier et Françoise Grolet avaient envoyé un représentant, respectivement Hacène Lekadir, Patrick Thil et Bérengère Thomas.

Des idées

Pendant près de deux heures, face à une salle bien remplie, les candidats ont pu présenter leurs projets en matière de politique culturelle : Bérengère Thomas propose par exemple de créer une scène ouverte sur l’Esplanade, Patrick Thil ambitionne, lui, un musée de la biodiversité pour montrer « ce que nous avons fait de mal », alors que Béatrice Agamennone souhaite aménager un musée dédié à la photographie à la porte des Allemands.

Thomas Scuderi promet lui d’imposer une programmation de 50 % d’artistes locaux dans les animations municipales, Xavier Bouvet a la volonté (tout comme Thomas Scuderi) de créer d’une maison du théâtre, Hacène Lekadir souhaite poursuivre les travaux engagés en ouvrant d’autres lieux, comme cela a été fait avec les Frigos ardents, avec un réaménagement du fortin du Luxembourg, alors qu’Emmanuel Lebeau soumet l’idée de mettre fin au monopole de Kinepolis en rouvrant un cinéma indépendant au Caméo Ariel.

Autre sujet au cœur du débat : les relations entre la municipalité et la métropole. Faut-il transférer la gestion de certains équipements comme la Cité Musicale (Arsenal, Trinitaires et BAM) à la Métropole ?

Des inquiétudes

À la fin du débat, les nombreux acteurs de la vie culturelle messine ont pu faire part de leurs inquiétudes sur divers sujets. Jean de Pange, représentant le collectif messin du spectacle vivant regroupant 26 compagnies professionnelles et amateurs, a pris la parole pour proposer un grand chantier autour des secteurs du théâtre et de la danse qui « restent les parents pauvres de l’œuvre culturelle messine ». Il réclame notamment la création d’un « nouvel équipement » dédié à ces pratiques.

Les sujets du Château 404 et du bar La Chaouée, hauts lieux de la culture alternative à Metz et récemment contraints à la fermeture administrative car ils ne respectaient pas les normes nécessaires pour accueillir du public, ont également été évoqués.

Emile KEMMEL
Publié dans Le Républicain Lorrain le 5 mars 2020
Le Républicain Lorrain (édition de Metz-Orne) – 05/03/2020

Laisser un commentaire