Valérie Romilly, première femme maire pour la commune

Le résultat est sans appel : malgré le fort taux d’abstention, comme partout en France, Valérie Romilly a été élue ce dimanche soir maire de Hagondange avec 70,4 % des voix exprimées. Elle devient la première femme à ce poste, qu’occupe Jean-Claude Mahler depuis vingt-cinq ans.

Valérie Romilly est élue maire de Hagondange avec 70,4 % des voix exprimées. Elle devient la première femme à ce poste, succédant à Jean-Claude Mahler.  Photo RL / Émile KEMMEL

Cette année, le scrutin aura surtout marqué les mémoires par son fort taux d’abstention : 65,5 % des inscrits ne se sont pas déplacés, contre 41,6 % en 2014. Pourtant, toutes les mesures de protection avaient été prises contre le Covid-19 : marquage au sol, gants en latex et bouteille de gel hydroalcoolique à l’entrée. « On l’a fixé à la table pour éviter qu’on nous le vole », explique Jean-Claude Mahler, le maire sortant.

La fin d’un règne

À 80 ans, celui qui a passé vingt-cinq ans à la tête de la Ville ne se représente plus : « Certains voulaient que je continue, mais à mon âge, je ne vais pas prétendre incarner l’avenir de la République. » S’il laisse la mairie à celle qui fut son adjointe durant trois mandats, Jean-Claude Mahler continuera de jouer un rôle dans la cité : « Je vais toujours m’occuper du Foyer Delforge, qui accueille soixante-sept personnes lourdement handicapées, et dont je suis président depuis vingt ans », explique-t-il. « Et puis je vais aussi profiter de mes deux petites-filles »

Une nouvelle ère

« C’est une belle victoire malgré le taux d’abstention. Ça montre une reconnaissance du travail accompli », réagit, émue, Valérie Romilly. « C’est une nouvelle ère qui commence », s’enthousiasme la nouvelle maire, qui devient la première femme à la tête de la cité de près de 10 000 âmes.

Jean-Luc Lamm, son opposant, accepte la lourde défaite : « Je respecte le vote des Hagondangeois. Ils ont fait le choix de l’immobilisme depuis vingt-cinq ans. Ça durera six années de plus. Ce n’est pourtant pas le ressentiment que j’ai eu durant la campagne, qui était selon moi marquée par une volonté de changement. Je continuerai de me battre pour les citoyens de Hagondange, dans une opposition que je souhaite constructive », explique-t-il à l’extérieur de l’hôtel de ville, à l’intérieur duquel Valérie Romilly célèbre sa victoire.

Emile KEMMEL
Publié dans Le Républicain Lorrain le 16 mars 2020.
Le Républicain Lorrain (édition de Metz-Orne) – 16/03/2020

Laisser un commentaire